C'était une première pour moi depuis que j'ai commencé la photographie. Je me suis rendu à une exposition photos organisée près de chez moi : Les confrontations photos 2018. Je vous propose ici, un aperçu de ce qui m'a marqué.

Vincent Munier au coeur de l'expo

Au centre de la halle Perdtemps, dans ce qui se voulait être la reconstitution d'un coin de banquise perdu dans l'arctique, trônaient fièrement les clichés de Vincent Munier.

expo_munier

Le style est épuré. C'est propre, c'est net et très stylisé. Les photos sont en noirs et blancs et on peut y voir différents animaux qui évoluent sur ce territoire gelé.

ours-munier
Crédit : Vincent Munier

Le piqué des photos est vraiment impressionnant. On peut voir des loups, des chouettes, des ours, des boeufs musqués... Ces animaux évoluent dans un environnement qui nous parait sur cetaines images si hostile.

boeufs-munier
Crédit : Vincent Munier

Vous observez des boeufs qui luttent dans la tempête, un magnifique ours blanc qui paraît échoué sur la banquise ou encore ce loup, tête baissée qui progresse tranquillement dans la neige.

loup-munier
Crédit : Vincent Munier

J'ai vraiment été transporté en arctique le temps de mon tour dans l'exposition. L'immersion de par la qualité des photos était vraiment intense. C'était très chouette.

Après coup, j'ai pensé à Vincent Munier qui a dû attendre dans le froid, la tempête parfois pour recueillir LA photo.

Site internet de www.vincentmunier.com

Olivier Föllmi et ses portraits

Vous passez un rideau au style Tibétain et pénétrez dans une salle à l'ambiance tamisée et zen. Une petite mélodie qui peut rappeler des séances de Yoga est présente en fond.

rideau_expo

Là, répartis sur les murs, des portraits sont dans des cadres en verre. Ils s'illuminent et s'éteignent au gré du temps laissant apparaitre ça et là les visages de population Tibétaine.

portraits-1

Je dois dire que le côté immersif de cette partie de l'exposition était très sympa. Les portraits qui apparaissent sont vraiment magnifiques.

Du vieil homme au visage buriné par le temps au petit enfant a moitié caché derrière un foulard qui le protège du froid, tous sont beaux.

folmi-1
Crédit : Olivier Föllmi

Derrière chaque portrait je me suis imaginé les rencontres et la richesse humaine qu'a pu vivre Olivier Föllmi.

folmi-2
Crédit : Olivier Föllmi

Site internet d'Olivier Föllmi

Huangshan : les montagnes chinoises

C'est une partie que j'ai aussi beaucoup aimé. Huangshan, les montagnes chinoises que Philippe Sebillotte nous propose de découvrir au travers de ses photos assez impressionnnantes.

montagne3
Crédit : Philippe Sebillotte

En noir et blanc, on observe ces pans de montagne sortirent parfois de la brume. Pour reprendre une expression de l'auteur, l'ambiance peut être phantasmagorique.

l-ile-mysterieuse
Crédit : Philippe Sebillotte

On observe aussi toute la pugnacitié de la nature à l'image de ces pins, qui dans un environnement aussi vertigineux, poussent tout de même sur les flancs abruptes de ces montagnes.

montagne_1
Crédit : Philippe Sebillotte

Il y a quelque chose de très poétique dans ces images.

Le syndrome Kessler

Un consultant de la NASA (Kessler) a envisagé un scénario selon lequel la multiplication des débris spatiaux risque de provoquer des collisions avec des satellites, créant encore plus de débris ce qui augmenterait de façon exponentielle les risques.

C'est sur ce scénario que se base Alexandre Parrot pour présenter ces photos.

Grâce à ses poses longues, Alexandre révèle ce que l'oeil seul ne peut pas distinguer entièrement. On observe les mouvements des étoiles clairement entrecoupés par d'autres objets tels que des avions ou encore des satellites.

alexandre1
Crédit : Alexandre Parrot

Les premiers plans sont très esthétiques et le choix du noir et blanc n'y est pas étranger. Je trouve qu'ils mettent bien en perspective l'immensité qu'est l'espace.

alexandre2
Crédit : Alexandre Parrot

Autre avantage du noir et blanc, la pollution lumineuse ne ressort pas avec ces tons orangés si disgracieux pour ceux qui ont déjà tenté l'expérience des nightscapes.

alexandre3
Crédit : Alexandre Parrot

J'ai été ravi de rencontrer Alexandre et d'avoir discuté avec lui. C'est exactement ce genre d'images qui m'a poussé à m'intéresser à la photographie. Je trouve le ciel nocturne si passionnant et magnifique.

Site internet d'Alexandre Parrot