Dans cet article, je vais vous expliquer comment réaliser une session Light Painting. Tels des peintres, vous pourrez créer des tableaux. Les lumières seront vos pinceaux et la nuit noire votre toile.

Le principe

Le Light Painting consiste à faire des poses longues avec son réflex câlé sur un trépied, dans un environnement totalement noir. En se plaçant devant l'appareil, armé de sources lumineuses : lampes, LED, smartphone, frontale ou autres, on va littéralement dessiner des formes en faisant se déplacer ces sources de lumière.

La lumière va être enregistrée par le capteur du réflex et sur l'image finale, on verra tous ces déplacements lumineux.

Si vous n'êtes pas au clair sur les longues expositions, la lumière et son importance en photographie, je vous renvoie vers mon article sur le triangle d'exposition

Le matériel photo

Les incontournables :

  • un appareil photo capable de faire des poses longues, minimum 10 secondes. Plus vous pourrez faire des poses longues, plus vous aurez le temps de dessiner.

  • un trépied. Impossible de faire du Light Painting sans un trépied.

Les très recommandés :

  • une télécommande pour les déclenchements. A moins d'utiliser le retardateur de votre appareil, appuyer sur le déclencheur directement sur le réflex risque de provoquer quelques mouvements indésirables. On gagnera en confort. Une télécommande filaire ne coûte pas très cher.

  • un objectif avec une focale assez petite pour capter un maximum de choses. 24mm et en dessous me parait bien.

Le matériel lumineux

Pour cette sortie, j'ai fait un peu de bricolage en m'inspirant de ce que j'ai pu trouver sur le web et principalement sur Youtube. Voici les deux types de matériel lumineux que j'ai réalisé :

La baguette à LEDs : 12 €

Il s'agit ici de créer une grande baguette munie de plusieurs LEDs sur un même côté.

Je me suis procuré une bande de LEDs autocollante d'une longueur d'1m50 à moins de 9€. Traditionnellement, les gens l'utilisent derrière une télé ou sous un meuble.

Capture-d-e-cran-2018-01-13-a--15.31.58-1

Premier avantage, vous pouvez couper la bande si elle est trop longue au niveau des traits pévus pour cela. Dans mon cas je voulais toute la longueur. Deuxième avantage, le principal en fait, c'est l'alimentation qui se fait via USB. J'ai connecté la bande sur une batterie solaire USB dont je me sers pour mes randonnées. Elle n'est pas trop encombrante et tient dans une poche. Enfin, elle a 20 modes différents et 20 couleurs. J'ai de quoi jouer !

Vous pouvez trouver cette bande sur Amazon.

Ensuite, je me suis procuré une baguette en bois de 2,50 m dans un magasin de bricolage pour 3€. Je l'ai coupé pour ne garder que 2m. j'ai donc 50 cm pour la "garde" afin de pouvoir la manipuler aisément et la bande lumineuse d'1,50 m au dessus.

Voici le principe, élégamment présenté n'est-ce pas ?
principe-baguette

Au milieu, la garde et à droite les 50 cm à découper.
principe2

Etape importante, je l'ai entièrement recouverte de noir afin qu'elle se fonde dans la nuit pour que l'appareil ne capte que les LEDs.

peinture

Ensuite, il ne reste plus qu'à coller la bande de LEDs sur la baguette, relier l'USB à la batterie et tester.

finish

Un générateur d'étincelles : 8 €

Appelé aussi technique des "sparks", on va pouvoir générer des étincelles dont le rendu sur une photo est assez sympa. Il va vous falloir un fouet de cuisine métallique (2€) avec une boucle au bout pour accrocher une ficelle et de la laine d'acier (6€) qu'on trouve dans un magasin de bricolage.

fouet

On va tout simplement glisser et bloquer la laine d'acier (préférez de la "000") dans le fouet. Allumer avec un briquet et faire tournoyer à bonne vitesse grâce à la ficelle.

ATTENTION !!! On parle ici de mettre le feu à une matière qui va générer et propulser des centaines d'étincelles. Faites le dans un endroit ou il n'y a aucun risque d'incendie. Je ne pourrais être tenu pour responsable de vos actes.

Pour ma part, je me suis mis au milieu d'un champ labouré, il avait plu 2 jours avant et il faisait 2 degrés... Et j'avais avec moi 2 litres d'eau au cas ou.

Configurer le réflex

Cela va dépendre de quelques facteurs. C'était une nuit de quasi nouvelle lune, donc très peu de pollution lumineuse. Mais même avec ça, je ne voulais pas trop monter dans les ISO pour n'avoir aucun bruit dans la photo. Je me suis donc mis à 100 ISO.

J'étais en 18mm avec une ouverture à f/5 et un temps de pose de 10s. C'est assez court mais finalement ça a été un bon compromis car, en mode rafale, j'ai pu enchainer les tests assez rapidement. Il faisait assez froid et je crois avoir été surpris par ce que je pense être un sanglier. Je ne tenais pas trop à ce qu'il fasse connaissance avec mon matos :)

Important : Il faut bien sûr être en mode Manuel et surtout désactiver l'auto focus. C'est pour ça qu'avant de commencer la séance j'ai placé une bonne grosse lampe Quechua là ou je voulais faire des figures. Ensuite je suis allé régler le focus du Réflex afin d'avoir la lampe bien nette.

Bilan

J'ai pris beaucoup de plaisir à préparer cette sortie notamment en réalisant les petits bricolages. Ma marge de progression pour ces techniques lumineuses à pose longue reste importante. Il s'agissait clairement ici d'un premier test.

Ce que je souhaite faire à l'avenir, c'est réaliser une vraie composition en jouant avec le décor ou incorporer des sujets dans les photos. Mais pour un premier test je suis assez satisfait. Je vous laisserai juger.

N'hésitez pas à mettre un commentaire en bas de cette page pour vos remarques, vos questions et vos critiques. Merci.

Ci-dessous, un petit extrait des images. Allez voir l'album Facebook au complet